• Facebook Clean
  • Twitter Clean
  • Flickr Clean
  • Instagram Clean

À PROPOS  (BIO + DÉMARCHE +CV)

Bio

Originaire de la région de Montmagny, Caroline Noël est Gaspésienne d’adoption depuis 1996. Elle vit et a son atelier à Pabos.  Peintre autodidacte, son passé dans le domaine scientifique et sa curiosité explique sa tendance à être continuellement en mode formation, recherche et expérimentation. 

Depuis 2013, elle expose principalement à la galerie d’art de la Vieille-Usine-de-L’Anse-à-Beaufils et fait plusieurs expositions collectives et individuelles ailleurs au Québec. En 2015, l’une de ses toiles est finaliste au concours de peinture Rêve d’Automne de Baie-St-Paul. Membre du collectif « les Zumanistes », elle participe aux expositions « La farce cachée de la dinde » (2016) et « l’insoutenable légèreté des méduses » (2017).  Son exposition « Le curieux destin d’un livre de chimie » au Musée Acadien de Bonaventure en 2017, regroupe un ensemble d’œuvres qui incluent les pages d’un vieux livre de chimie et marque l’aboutissement d’un cheminement personnel : sa transformation de biochimiste à artiste. "La Grande Enjournalée"(2018) témoigne de l’évolution de sa pratique en terme de format et d’une affirmation de sa démarche.

Démarche

Ma pratique artistique est principalement en techniques mixtes. En fonction des projets, j’ai également recours à la photographie et la vidéo. Toujours avide d’apprendre et ouverte à toute discipline susceptible de servir mes projets, je suis en autoformation continue.

En techniques mixtes, j’amalgame le dessin, la peinture, le collage, l’impression et la couture à la machine. Mes choix de matières et de sujets ont une teneur autobiographique, ou traitent d’actualité.  Mon matériau de prédilection est le papier récupéré. À la fois support et medium, il était jadis la matière de mes jeux d’enfants et il est au cœur de mes recherches artistiques depuis 2012. Il trouve sa place dans la plupart de mes créations, avec le fil et la couture. Mes œuvres en techniques mixtes sont bidimensionnelles ou installatives. Elles sont des transcriptions d’une sorte de vibration interne, une extension visible d’univers intérieurs.

De même que ma formation scientifique, mes recherches artistiques s’efforcent de répondre à des questionnements existentiels. Je m’intéresse particulièrement à la faculté humaine de créer ainsi qu’à la matière elle-même et sa transformation. Je suis également préoccupée par le passage du temps.

 J’aborde les créations comme des projets de recherche, avec une approche expérimentale. J’encadre ainsi le travail que je fais de façon intuitive et spontanée, puisant à l’inconscient et au chaos intérieur ou ambiant.

 Je me tourne naturellement vers l’art In Situ car je tends à créer avec ce qui est à ma portée et qui a du sens pour moi, que ce soit des idées, objets, matières, personnes ou lieux.